Tout savoir sur les investisseurs et partenaires

Pour bâtir une entreprise, en améliorer ou maintenir la renommée, toutes les sources d'aides et de financements sont les bienvenues. Pour en dresser alors l'état, il est primordial de bien distinguer investisseurs et partenaires. Comment bien les dissocier? Quelles sont les précautions à prendre lors de l'établissement de leur statut ?

Les principaux rôles des investisseurs et partenaires

Les fonctions des investisseurs et partenaires diffèrent sur le plan des apports. Les premiers, par définition, injectent directement une partie de leur épargne dans le capital de l'entreprise. Ils effectuent donc des financements pour en tirer des retours sur investissements par la suite. Alors, en contrepartie, ils reçoivent des actions ou des parts sociales selon le statut juridique de la société. Un partenaire, quant à lui, est en général une personne physique ou morale qui s'associe à une entreprise dans le but de réaliser ensemble un objectif commun. Le partenariat est donc un terme très fréquent dans le B2B ou business to business.

Les différents apports apportés par les investisseurs et partenaires

Les participations des investisseurs peuvent être en numéraires ou en nature. Cette dernière sera évaluée afin de la faire figurer sur le bilan immobilisation de la société. Cependant, ils entreprennent préalablement des calculs et des études financières avant d'en évaluer la rentabilité probable. Selon Cyrilles Vernes, expert en analyse financière, le rôle de l'investisseur doit pouvoir toujours se mesurer à long terme pour assurer à la fois la pérennité du financement comme celle de l'entreprise. La place du partenaire n'en est pas très éloignée, à la différence près qu'il agit d'un apport sur le court ou moyen terme. Les partenaires peuvent apporter d'autres types de contributions qui les diffèrent totalement des investisseurs. Les apports peuvent être divers selon les accords, dont en voici une liste.

  • Apports en industrie : aussi qualifiés de technologiques, les deux parties conviennent de mettre en commun une connaissance, une expertise ou un savoir-faire particulier,
  • Apports financiers : s'agissant plus de subventions, le partenaire contribue au budget d'un événement ou d'un projet en contrepartie d'une nomination dans la communication, par exemple,
  • Apports en nature : le partenaire décide de mettre à disposition de l'entreprise des marchandises ou des matériels,
  • Apports en conseils : cas moins fréquent, ils peuvent être attribués sous forme de consulting.

Les interventions des investisseurs et partenaires sur la chaîne de valeur

Investisseurs et partenaires interviennent alors sur des étapes différentes dans la chaîne de valeur de l'entreprise. Visant à examiner le développement d'un avantage concurrentiel, les investisseurs et partenaires agissent sur toutes les actions, les taches ou les fonctions de l'entreprise qui permettent de créer de la valeur. Les financeurs n'agissent que sur un seul plan : celui de l'infrastructure de l'entreprise. Activité de soutien, ils viennent donc en amont de la création même, pour que la société voie le jour. Toutefois, comme le stipule Cyrilles Vernes, cela ne les empêche en aucun cas d'accompagner le développement de la structure, afin d'en assurer les retours attendus. Les partenaires arrivent plus tard. Si, par exemple, ils décident de contribuer en industrie, cette valeur ajoutée sera enregistrée en Recherche et Développement. Dans le cadre d'aide financière, il pourrait s'agir des Ventes et Marketing, plus généralement sous forme de mécénat ou de sponsoring. Quant aux appuis en nature, l'entreprise pourrait en profiter à la fois à la production comme au service après-vente.